fbpx

Addictions

01

Arrêter de fumer

L'arrêt du tabac étant une demande fréquente, j'ai préféré consacrer une page spécifique dédiée à cette thématique.

Je peux vous accompagner pour vous débarrasser d'autres addictions que le tabac ; qu'il s'agisse de substances "illicites" (cannabis, cocaïne…) ou autorisées (alcool…) ou encore de pratiques addictives (jeux vidéo, cyberInternet, pornographie, jeux d'argent…).

Le travail portera sur le vide existentiel que vous hébergez, qui fonctionne un peu comme un trou sans fin qui exigerait d'être comblé… Comment le combler autrement… Comment le boucher définitivement…

La thérapie prendra plusieurs séances : le temps de s'accueillir tel que l'on est, et d'évoluer à son rythme… Un travail à deux, tourné vers le changement.

Le fait

  • de consommer une substance agréable : tabac, alcool, drogue, nourriture…
  • de pratiquer une activité : sport, sexualité (réelle ou virtuelle), jeux, Internet, …
  • d'être avec une personne : admiration, rassurance…

procure généralement du plaisir (détente, jouissance, bien-être…)

En cas de "blues", ou de fragilité, l'inconscient va nous proposer de retrouver l'expérience.

C'est notamment le cas à certains âges : adolescent ou jeune adulte, l'âge des pratiques à risque

ou pour certaines visions du monde :

  • passage à vide
  • culture du plaisir immédiat
  • intolérance à la frustration

En renouvelant l'expérience, ce n'est pas la substance que nous recherchons, mais le plaisir qui y est associé : c'est "l'alimentation émotionnelle".

Rapidement, l'inconscient prend les commandes : "c'est lui conduit le bus".
De plus, le plaisir s'émousse à mesure de la pratique, incitant à "augmenter les doses".
Alors, progressivement, le plaisir disparaît, laissant la place à la compulsion, et donc à la souffrance.

Comptez le nombre de fois où vous répondez "OUI" aux propositions suivantes :

  • besoin impérieux et irrépressible de consommer, jouer, …
  • augmentation de la tolérance au produit addictif
  • présence d’un syndrome de sevrage en cas d’arrêt brutal
  • beaucoup de temps consacré à l'addiction
  • perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à l'addiction
  • autres activités réduites
  • incapacité de remplir des obligations importantes
  • problèmes personnels ou sociaux
  • poursuite de l'addiction malgré les dégâts physiques/psychologiques
  • désir ou efforts persistants pour diminuer les doses ou l’activité

L’addiction est qualifiée de

  • faible si 2 à 3 critères sont satisfaits
  • modérée pour 4 à 5 critères
  • sévère pour 6 critères et plus